New York Melody : une déclaration d'amour à la musique et à New York

Quand Keira Knightley délaisse les films en costume, c'est pour camper le rôle d'une petite chanteuse britannique un peu inhibée et garçon manqué. Récemment trompée par son compagnon chanteur (Adam Levine), Gretta va être prise à New York sous l'aile d'un producteur, joué par Mark Ruffalo. A deux, ils vont se lancer un challenge : enregistrer un album en plein air, en investissant plusieurs endroits de la ville. Le film vaut-il le détour ?

L'histoire est rafraîchissante, et dégage de bonnes énergies, ce qui est plaisant en ces temps un peu moroses. Si quelques scènes sont un peu gentillettes, elles nous rappellent que la musique adoucit les mœurs, et que cette dernière mérite donc vraiment l'hommage que lui rend John Carney, le réalisateur.

Car New York Melody est avant tout une comédie qui célèbre la musique. Mais pas celle des majors, réarrangée parfois au point d'être dénaturée, mais la musique authentique, celle qui est composée et jouée dans la rue ou dans les bars. C'est l'essence de la musique qui intéresse le réalisateur. Malheureusement, et c'est mon principal bémol, la bande originale du film n'est pas du tout à la hauteur de son propos.

Un peu niaise, on l'aurait préférée enjouée, rythmée et surtout plus fédératrice. Quel dommage pour une comédie musicale. Heureusement, le charme opère bel et bien, et ce, grâce aux acteurs d'une part, mais aussi aux douces atmosphères new-yorkaises qui nous donnent du baume au cœur.

New York Melody

John Carney

A voir dès le 30 juillet 2014

Retour à l'accueil