[Critique] Sea Fog – Les Clandestins : l'horreur maîtrisée

Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler aujourd’hui d'un film coréen qui remue un peu ! Il s'agit du nouveau film réalisé par Sim Seong-Bo, Sea Fog - Les Clandestins. Il raconte la traversée macabre d'un équipage de pêcheurs sud coréen acheminant des réfugiés chinois, afin de récolter l'argent nécessaire pour sauver leur bateau.

N'y allez pas pour vous changer les idées ni pour vous mettre de bonne humeur, le film comporte quelques scènes d'horreur absolue. Et l'ambiance est globalement pesante durant une bonne moitié du film. Heureusement, les plus sensibles pourront retrouver une bulle de réconfort dans la belle histoire d'amour qui naît à mesure que l'on s'enfonce dans la sauvagerie.

Côté scénario, malgré le caractère prévisible de certaines situations, on se demande jusqu'au bout si les vrais gentils de l'histoire vont s'en sortir indemnes et si la love story pourra survivre à la traversée. En attendant, comme les protagonistes, nous sommes « coincés » sur le bateau, forcés d'observer ceux que l'on pensait humains devenir des monstres de cruauté ou sombrer dans la folie. C'est dur, voire éprouvant. Surtout lorsque l'on devine ce qu'a voulu dire le réalisateur : tout homme peut devenir cruellement égoïste quand il s'agit de sauver sa peau. Sans parler de toute la réflexion autour des réfugiés, qui eux aussi, sont prêts à prendre tous les risques pour retrouver un peu d'espoir.

En 1h40 seulement, le film nous fait basculer d'un extrême à l'autre, sans jamais devenir caricatural ni perdre de sa crédibilité. Le tout dans un microcosme soumis aux caprices de la météo (celui du bateau) lui aussi réaliste. Un bel exploit !

Sea Fog - Les Clandestins

Sortie le 1er avril 2015

Retour à l'accueil