[ITV] Igit dévoile l'EP Les Voiles : "c'est le mouvement qui m'intéresse"

Igit, l'inoubliable candidat de la troisième saison de The Voice, s'apprête à nous livrer Les Voiles. Un EP principalement en français, sur lequel on pourra retrouver les chansons Courir et Je suis libre, dès sa sortie le 30 mars 2015. Choix artistiques, tournage de son premier clip, amour de l'amour et de la liberté, Igit se confie aux Bottines Rouges !

Bonjour Igit, Igit aujourd'hui c'est un groupe ou un chanteur solo ?

Alors c'est une question difficile, car c'est à la fois un chanteur solo, -c'est mon nom de scène depuis que j'ai quinze ans -, mais Igit joue en groupe. On a gardé le même nom pour des raisons de simplicité. On a choisi avant The Voice déjà de garder ce nom qui était plus facilement reconnaissable. Igit aujourd'hui c'est donc un peu les deux !

Est-ce important pour vous d'évoluer en groupe ?

Oui c'est important, car on ne fait jamais rien tout seul. Il y a un côté humain qui est indéniable de partir avec des gens détendus et que j'adore, autant sur le plan musical que le plan humain. Cela permet de garder la tête sur les épaules et de continuer de faire de la musique avec un enthousiasme certain.

D'où vient le nom Igit, ça sort de votre imagination ?

Oui un peu ! Il y a une raison précise, que j'avais très jeune, mais que je garde secrète. Mais ce qui est rigolo c'est que c'est aussi du patois jamaïquain pour dire « idiot » !

Votre EP baptisé Les Voiles sort le 30 mars, était-ce un projet entamé avant The Voice ? Dans un sens oui, car la plupart de mes chansons étaient écrites avant ma participation à The Voice. Mais c'est le fait d'avoir été exposé lors de The Voice et d'avoir fait ce kiss kiss bank bank (financement participatif) qui nous a aidés à mener le projet à bout. La chanson la plus ancienne, je l'ai écrite il y a 6 ou 7 ans déjà (ndlr Je suis libre), et ma chanson la plus récente est Ma solitude, que j'ai écrite à la fin de la tournée The Voice.

Quels sont les thèmes abordés sur votre EP ?

Courir est une chanson amoureuse, Je suis libre est une chanson amoureuse ! Il n'y a qu'une seule chanson qui ne parle pas d'amour au sens propre !

Courir, le premier titre, parle d'une rupture. Diriez-vous que c'est un titre sombre ?

Non, ça peut paraître sombre, mais j'essaie de toujours mettre une petite lueur d'espoir : « le cœur serré mais les bras ouverts ! » (ndlr : extrait de la chanson Courir). Il y a toujours une incitation à aller de l'avant, toujours une nuance. On peut avoir des périodes tristes et ne pas se morfondre sur soi-même...Mais quand tout va bien en amour, on écrit pas des chansons, on va se promener dans des parcs !

Le premier titre est en français, pourquoi avez-vous choisi de mettre en avant une chanson en français ?

Car en français, il se passe clairement quelque chose de différent sur scène. Je prends plus mon pied en chantant en français devant un public français. Il y a la musique, puis le sens... Au delà de la musicalité, on peut dire des choses, et le fait que les gens comprennent ce qu'on raconte, ça implique des choses très agréables.

Votre EP est voué à devenir un album ? Oui, début 2016 ! on ne sait pas encore si on va reprendre des chansons de l'EP ou pas, j'ai beaucoup de chansons en stock donc on va essayer au maximum de mettre des chansons nouvelles. On est encore jeunes, on a des idées donc on va éviter de recycler les choses !

Vous avez joué dans votre premier vrai clip pour Courir. Comment s'est passé le tournage ?

C'était vraiment bien car on a réussi à travailler main dans la main avec les chorégraphes, la danseuse, le réalisateur. J'essaie de laisser la place aux gens avec qui je travaille. Je suis conscient que chacun est spécialiste dans son domaine. C'était intéressant car j'avais déjà travaillé avec le milieu de la danse. J'ai fait de la musique pour la danse contemporaine quand j'étais en Slovénie.

Vous avez dansé dans le clip...

Oui, mais on a du simplifier la chorégraphie car celle prévue à la base était plus fournie ! On a opté pour un truc plus simple et plus narratif. Je suis quand même rentré chez moi avec des courbatures terribles pendant les répétitions !

  1. L'EP s'appelle Les Voiles, le premier titre Courir, la liberté est une chose importante pour vous ?

Oui bien sûr ! Fondamentalement. L'album parle beaucoup de la mer, il y a beaucoup de métaphores marines ou océanes. Et ça parle de mouvements, de voyages, donc les Voiles paraissait être un terme qui regroupait tout. Mais il y a également un second sens, celui de dévoiler quelque chose.

Le voyage, c'est important dans votre vie ?

Je ne voyage pas beaucoup, mais quand je voyage, je reste longtemps ! Quand je suis allé au Canada, je suis resté trois ans, en Slovénie deux ans et demi. Je ne voyage pas pour poser mon cul sur une plage (rires). J'aime le voyage pour le voyage. J'aime les trains, j'aime les bus, j'aime marcher, c'est plutôt le mouvement qui m'intéresse.

Vous avez entamé votre tournée le 27 février. Que retrouve-t-on sur scène, faites-vous des reprises ?

Non, on s'est posé la question, mais on a pris le parti de ne pas faire de reprises. On a pas mal de chansons déjà. On a des gens qui nous suivent depuis l'EP précédent, donc on préfère jouer les deux EP et des chansons qui ne sont jamais sorties et qui nous tiennent à cœur. L'idée était aussi de marquer la différence avec l'émission. Les reprises dans le cadre de l'émission, ça m'a fait marrer, mais quand on estime qu'on a des choses à dire, je pense qu'il faut les dire et pas faire les choses parce qu'on suppose que les gens attendent quelque chose. Et les gens sont contents apparemment !

Qu'a changé votre passage dans The Voice et qu'est ce qu'il n'a PAS changé ?

L'exposition m'a permis de trouver un public et un entourage professionnel pour nous permettre de réaliser nos ambitions artistiques. Ce sont des gens qui croient en ce qu'on fait. On a pu acheter un peu de matos aussi ! Et ce que ça n'a pas changé : les chansons qu'on joue et la manière dont on approche la scène. Ça n'a pas changé l'équipe non plus !

Des projets pour la suite ?

La tournée va tenir jusqu'au mois d'août déjà. Ce sera intense ! Puis après il va falloir travailler sérieusement sur l'album, la musique, les arrangements etc. Et puis après il y aura la promo et on va certainement repartir sur scène ! Bref, les vacances, ce n'est pas pour tout de suite...

Retour à l'accueil