Après quatre ans de « pause », le groupe Superbus revient avec un nouveau titre, Strong and beautiful, ainsi qu'un album au printemps. Trois des membres du groupe, l'auteure compositrice interprète Jennifer Ayache, Patrice Focone le guitariste et le bassiste François Even, ont accepté de me réserver un moment, dans les locaux de leur maison de disque Warner. Interview !

Votre album a-t-il été conçu dans une énergie particulière ou a-t-il un sens spécial pour vous ?

Jennifer : Comme tous les albums, oui... C'était après un moment où on a fait une petite pause entre nous, où chacun a un peu vaqué à ses occupations. L'album part aussi du fait qu'on se soit manqué, retrouvé dans une vie un peu plus normale et qu'on ait écouté des choses différentes durant quelques années.

Patrice : On avait fait autre chose que d'enchaîner les tournées et les albums, le climat était apaisé, doux et chaleureux entre nous.

Pourquoi le choix de la chanson Strong and Beautiful en premier single ?

Jennifer : On s'est dit que c'était celui qui était le plus proche de ce qu'on avait déjà fait. On nous reconnaît quand même pas mal donc ça nous rassurait de sortir ça en premier. Après sur l'album il y a des choses vraiment différentes...

Comment définiriez vous le titre ?

Jennifer : Il y a un rythme toujours précis, des accords qui reviennent souvent, ça danse, avec des guitares. Ce sont des choses qu'on a déjà faites, mais le thème de la chanson est un peu nouveau. C'est pour marquer un tournant donc cette chanson est plus intime que les autres.

Quel en est le thème en quelques mots ?

Jennifer : C'est une chanson pour me motiver en fait ! Ça parle du besoin de se sentir regardée, jolie dans les yeux de l'autre pour se sentir un peu plus forte. Quand on passe par des phases un peu plus compliquées, on a besoin de réconfort !

Vous avez quitté Universal pour Warner, qu'est ce que ça change concrètement ?

Jennifer : C'est une nouvelle équipe, donc un nouveau souffle. Cela faisait quinze ans que l'on était chez Universal et on avait connu que cette maison de disque. C'est normal, au bout d'un moment on arrive à des cassures, on a besoin de recommencer...

Patrice : C'est aussi une manière de travailler différente !

Le batteur Greg Jacks ne fait plus partie du groupe. Comment fait-on pour retrouver un équilibre avec une personne en moins ?

Patrice : On a un meilleur équilibre à quatre qu'à cinq ! Il y a une meilleure « parité », c'est un chiffre pair !

Jennifer : Oui, on se sent bien comme ça aussi...

Le dernier disque, Sunset, a eu un succès modeste par rapport aux précédents albums, est-ce que ça met une pression pour le prochain album ?

Jennifer : Avant chaque album, on se met tous un peu la pression. Je pense que Sunset est arrivé à un moment où on s'essoufflait un petit peu, mais on est hyper fier de ce disque.

Il était plus confidentiel peut-être ?

Jennifer : Oui, et puis on l'a fait aux Etats-unis, c'était un peu notre rêve américain pendant deux mois. On s'est fait plaisir !

Patrice : Il est sorti à une période de remue ménage dans notre ancienne maison de disque, qui ne lui a pas rendu service. Et après, il y a des histoires de moments... Mais ceux qui aiment le groupe l'aiment tout particulièrement. Même pour nous, il fait partie de nos préférés. Il est plus brut, il y a plus d'organique que de machines. Mais bon, c'est le passé ! Et puis tu sais, le « carton », c'est la cerise sur le gâteau. Evidemment, on a tous cette envie là, mais ce n'est pas le moteur qui nous pousse à faire un disque au départ. Sinon on ferait que des disques pourris !

Alors quel est le moteur qui vous pousse au départ ?

Patrice : Le désir de faire de la musique, de créer, de passer du temps ensemble, d'aller jouer sur scène et de vivre une vie qui n'est pas dans la norme.

Qu'est ce qu'il y a de plus plaisant dans cette-vie là ?

Jennifer : il n'y a pas de routine, on n'est jamais à un endroit précis...

François : Puis tu fais de la musique tous les jours, cela n'a pas de prix !

Patrice : oui, arriver à vivre d'une expression artistique, c'est juste magique !

Dans le nouveau titre, il y a des sonorités un peu plus électro qu'auparavant il me semble...

Jennifer : Oui, on a toujours aimé s'amuser avec les synthés, l'électronique etc donc ça reste finalement. Mais ça dépend des titres. Il y a des choses un peu plus posées, et d'autres très électro, il y a vraiment plein de trucs sur l'album.

Patrice : On a fait des efforts de sobriété sur certains morceaux, qu'on ne se serait pas permis avant. Avant, on avait tendance à la surproduction dans les arrangements, dans les titres, et là on est allé à l'opposé de ça.

Jennifer : ouais, et même moi ma voix je la cache moins derrière des effets, c'est un album qui est plus « chaud »...

Patrice : ...plus dans une petite bulle, plus intimiste.

Quatre ans se sont écoulés entre Sunset et le prochain album, comment fait-on patienter ses fans si longtemps ?

Jennifer : Beaucoup via les réseaux sociaux... et puis moi j'ai fait un disque solo un moment...

François : en fait, on a terminé notre tournée Sunset fin 2013 donc ça fait que trois ans finalement !

Patrice : oui, et ça fait un an qu'on travaille sur le prochain disque, donc nous on a connu que deux ans de pause ! Mais oui, quatre ans entre deux albums, c'est énorme en musique, il se passe plein de choses. A l'époque de Sunset, Louane et Kendji n'existaient pas encore !

+001, Album en solo de Jennifer Ayache

+001, Album en solo de Jennifer Ayache

Cela fait quinze ans que vous travaillez ensemble. Comment on fait pour se supporter si longtemps ?

Jennifer : On fait des pauses et puis on devient comme une famille à force, on se connaît par cœur, on a vécu plein de trucs ensemble. On sait ce qu'il ne faut pas dire, ce qu'il faut dire, comment on se sent ensemble...

François : On a fait une grosse thérapie de groupe (rires) !

Patrice : Oui, puis attention, tu sais quand les choses se passent bien et que tu vis des belles choses, le temps passe très très vite ! Donc ces 15 ans sont passés très vite.

Jennifer, vous revenez avec une nouvelle coupe de cheveux, est-ce lié à la sortie du nouvel album ?

Chez moi, dès qu'il y a un problème ou un virage à prendre, c'est les cheveux qui prennent tout !Mais j'ai déjà eu les cheveux courts auparavant...

C'est un peu l'identité visuelle du groupe...

Oui c'est sûr, après tout n'est pas réfléchi au millimètre près, mais c'est vrai que l'on y pense. C'est réfléchi mais modérément !

Demandez-vous les avis des uns et des autres sur vos looks ?

Patrice : oui, Jenn demande souvent nos conseils, et puis à chaque fois à la fin, elle fait ce qu'elle veut ! Elle nous teste : elle se dit, vous aimez comme ça, eh ben je vais faire le contraire (rires) !

[Interview] Superbus : nouvelle dynamique de groupe, single Strong and beautiful, nouveau look, ils se confient

Sur mon blog, j'aime parler de Paris et j'en profite donc pour vous interroger à ce sujet :

Quels sont les lieux qui vous inspirent à Paris ?

Jennifer : les vues que l'on a à partir des ponts des îles parisiennes comme l'île de la Cité, on a de belles vues sur la Seine. Cela fait trente ans que je suis là et trente ans que je m'émerveille quand je passe sur ces ponts. C'est sublime !

Patrice : moi je pense que ce sont les non Parisiens qui font la vie parisienne et les Parisiens ne se rendent plus compte de la beauté de Paris, et je crois que je fais partie de ceux-là. Sauf quand je vais dans les quartiers historiques, où là je me dis « ah ouais quand même, je vois ce qu'ils aiment ». Mais en tant que Parisien, on est plus flemmard ! Alors merci aux provinciaux de venir à Paris car sans vous Paris mourrait !

Jennifer : ah, moi je fais maintenant...

François : Avec les enfants, tu redécouvres aussi ; j'ai redécouvert par exemple la place de Furstenberg, une toute petite place dans le 6ème arrondissement, derrière la rue de Buci. Elle est toute petite, il y a juste un lampadaire, mais elle est vraiment magnifique ! Tous les bords du Canal Saint Martin aussi, c'est sublime ce qu'ils ont fait.

Des lieux où vous pourriez vous croiser par hasard ?

Jennifer : Nous on se croise tout le temps car on habite presque au même endroit. Mais sinon dans les salles de concerts !

Patrick : On aime toutes les scènes parisiennes de taille moyenne : le Trianon, l'Elysee Montmartre, le Bataclan

François : La Cigale aussi...

**Merci aux trois sympathiques membres du groupe pour ce moment :)**

Retour à l'accueil