[Critique] Exposition Jardins d'Orient à l'Institut du Monde Arabe

Les Jardins d'Orient, de l’Alhambra au Taj Mahal, le thème de la nouvelle exposition temporaire de l'Institut du Monde arabe est vraiment alléchant et j'avais hâte de découvrir le résultat. Mais alors que je m'attendais à une immersion exotique et pédagogique, je dois avouer avoir été un peu déçue.

L'exposition renferme de nombreuses oeuvres, avec une (trop grande) majorité de dessins et photographies et finalement peu de contenu didactique, hormis quelques vidéos. Résultat : j'en suis ressortie sans avoir l'impression d'avoir de nouvelles notions claires et précises en tête. Je n'y ai rien trouvé de très ludique non plus, ce qui aurait peut être pu aider à extraire de l'expo quelques idées fortes. En cela, je ne vois pas trop comment les enfants pourraient réellement y trouver leur compte.

[Critique] Exposition Jardins d'Orient à l'Institut du Monde Arabe

Le parcours, qui se décompose en 5 étapes, retrace l’histoire des jardins d’Orient depuis la plus haute Antiquité jusqu’aux innovations les plus contemporaines, de la péninsule Ibérique au sous-continent indien. Ce n'est bien sûr pas inintéressant mais j'aurais souhaité être renseignée de manière plus flagrante sur les "concepts" des jardins, leurs spécificités, bref que des notions soient extraites des oeuvres de manière plus explicite.

[Critique] Exposition Jardins d'Orient à l'Institut du Monde Arabe

La balade n'en est pas pour autant désagréable : on déambule devant les oeuvres avec en bande sonore, le doux chant des oiseaux. Puis une très belle installation centrale façon "fontaine orientale" nous apporte une petite note d'exotisme et de fraîcheur au long du parcours, malgré un éclairage peu avantageux.

Mais l'atout principal de cette exposition reste peut être son installation extérieure : un jardin éphémère imaginé par le paysagiste Michel Péna, et qui se veut une interprétation contemporaine des jardins d’Orient. La dimension sensorielle qui manque cruellement à l'exposition trouve ici une petite compensation puisque le visiteur peut déambuler à sa guise dans ses allées de roses et d’orangers, de palmiers et de jasmins. Au sommet de cette installation, on découvre une immense anamorphose végétale imaginée par François Abelanet, jolie mais un peu déceptive quant à son procédé.

[Critique] Exposition Jardins d'Orient à l'Institut du Monde Arabe

Bref, en résumé, malgré quelques qualités, je ne vous conseillerais pas spécialement de prendre vos billets pour cette exposition, et encore moins si vous cherchez une sortie avec vos enfants, car ceux-ci risqueraient de s'ennuyer...

Institut du monde arabe

Du 19 avril au 25 septembre 2016

Plein tarif : 12 euros

Retour à l'accueil