[Interview] Emma Daumas renaît avec Vivante

Suite à un terrible quasi-retour à l'anonymat après avoir été lâchée par sa maison de disque, Emma Daumas revient avec la volonté de tracer son propre chemin et se montrer sans fard à son public. En découle un EP de 6 chansons intimiste, sensible et dépouillé d'artifices, dans lequel la chanteuse dévoile une voix douce et des paroles (les siennes) délicates. C'est sûr, sous le regard bienveillant de Maxime Forestier, sa plume s'est aiguisée, et sa voix apaisée. Durant ses années de silence, elle est devenue maman et semble avoir ressenti l'urgence de se rapprocher d'une forme d'essence et de faire tomber les masques. Interview !

[Interview] Emma Daumas renaît avec Vivante

Bonjour Emma, comment définiriez-vous votre EP en quelques mots ?

Bonjour ! Même s’il est toujours difficile de définir un projet en quelques mots je dirais que les chansons de Vivante ont pris leur temps pour éclore. Elles sont le fruit d’un long processus d’écriture, puis de petits concerts acoustiques où la motivation était de les partager avec le public pour sentir sa façon de les recevoir. L’enregistrement s’est fait une fois que j’étais certaine qu’elles soient abouties, lisibles en terme de textes, à la fois profondes et légères. Vivante est un album qui a maturé et que j’ai voulu simple, élégant, organique et émotionnel.

Vous avez écrit toutes les paroles de Vivante. En quoi était-ce si important pour vous d'en être l'auteur ?

C’était le moment pour moi de m’affirmer en tant qu’auteur/compositeur. Je l’ai toujours été mais ce n’est pas ce que je mettais en avant. Je manquais de confiance, je n’avais pas suffisamment travaillé. Mais au fil du temps, écrire est devenu si vital que j’ai senti qu’il était temps d’élaborer un projet autour de cette démarche intime, de le crier sur tous les toits ! Je veux écrire pour moi et aussi pour d’autres chanteurs.

Vous avez été aidée pour cela par Maxime Le Forestier. Que vous a t-il enseigné ?

L’exigence ! Maxime m’a appris qu’écrire était un engagement, un art qui nécessite beaucoup de travail. Il faut y revenir sans cesse pour préciser, affiner, pour que les images les plus justes et les plus poétiques viennent il ne faut pas s’arrêter à l’évidence, il faut les convoquer ! Et puis on n’écrit pas que pour soi, écrire c’est transmettre, des émotions, des couleurs. Si un texte n’est compréhensible que pour soi-même, ce n’est pas possible. Nous sommes là pour traduire le monde au monde ! Bref, c’est une histoire de passion ;)

[Interview] Emma Daumas renaît avec Vivante

Votre manière de chanter a évolué elle aussi (me semble-t-il). Pas de démonstration vocale, juste de la douceur, cela a t'il un sens ? Est-ce révélateur d'un changement plus profond ?

C’est une nouvelle palette de couleurs que j’avais envie d’explorer. Et puis il se dit des choses intimes, je suis à fleur de peau sur ce projet. Cette façon de chanter c’est autant par esthétisme que par pudeur.

Vos nouvelles chansons sont plutôt intimistes, souvent mélancoliques et parfois un peu rétro dans les sonorités. Quelle forme prendront-elles sur scène ?

Sur scène nous serons 3. Nous allons adapter ces chansons encore une fois très simplement, travailler sur des climats. En effet, ça restera intimiste. Cela dit, ça n’empêche pas l’éclectisme et j’ai envie de surprendre dans les sonorités sur certains titres…

@Justine Emard
@Justine Emard

Vous dénoncez le formatage des maisons de disque et des émissions de téléréalité. Quelle serait votre vision idéale de votre métier de chanteuse ? Les valeurs que vous défendrez jusqu'au bout ?

Ce que je dénonce surtout c’est une certaine ambition des artistes à vouloir représenter la réussite en devenant des stars plutôt que de créer de belles choses ! Evidemment, un système s’est construit autour de cela et l’industrie de la musique de masse, ainsi que la télévision ont plutôt tendance à favoriser l’évidence du marketing que la création artistique, moins facile au premier abord mais tellement plus constructive à mon sens. Mon idéal c’est la création continue, l’exploration de toutes nos possibilités, l’épanouissement par des propositions sans cesse renouvelées. En cinq ans j’ai écrit beaucoup de chansons et un roman, je suis partie en tournée, j’ai joué dans une performance de cabaret pour un festival de musique contemporaine, participé à l’élaboration d’une bande originale pour un film d’art projeté au Palais de Tokyo, j’ai donné naissance à mon premier enfant… Je n’aurais jamais imaginé être capable de faire tout ça et pourtant… Il faut croire en la vie en soi !

[Interview] Emma Daumas renaît avec Vivante

Qu'est ce que la maternité a réveillé chez vous artistiquement ?

Artistiquement je ne sais pas, bien sûr elle m’a inspiré quelques chansons et me réclame beaucoup de berceuses ! Mais être mère c’est surtout pour moi devenir responsable de l’épanouissement de quelqu’un d’autre que soi. Être attentive aux évolutions de son enfant pour son bon développement, tout en restant connectée à mes inspirations pour continuer de créer. C’est un travail d’équilibriste !

Vous publiez également un livre Supernova, aujourd'hui vous sentez-vous plus chanteuse ou plus auteur ?

Je suis tout ça à la fois et bien plus que ça même si je ne le sais pas encore ! À moi de le découvrir en repartant à l’aventure J

Merci Emma et belle aventure !

Retour à l'accueil