Déterminée à sortir me divertir un peu samedi soir, j'ai longuement hésité entre un film au cinéma (Alliés ? Vaïana ? Rien ne me tentait vraiment au fond...) et une pièce de théâtre. Et j'ai été bien inspirée d'opter pour la seconde solution. Je suis allée voir l'adaptation de La Peur de Stefan Zweig, au théâtre Michel, petit théâtre plein de charme à deux pas de la Madeleine et des Galeries Lafayette. De plus, comme tous les samedis, la séance était programmée tôt dans la soirée, à 19h15, ce qui est vraiment appréciable quand on a hâte de rentrer chez soi au chaud après une journée de shopping dans le quartier.

 

Coup de coeur : La Peur de Stefan Zweig au théâtre Michel

Je n'avais pas lu le roman de Stefan Zweig et c'était donc une découverte totale pour moi. Et je dois dire que j'ai trouvé le scénario particulièrement fin et malicieux, tant la tension est présente et l'intrigue déroutante. Pour accentuer l'atmosphère inquiétante qui se dégage de la pièce, la metteuse en scène, Élodie Menan s'est inspirée du style d'Hitchkock, avec décor minimaliste mais jeux d'ombres et de lumières haletants.

Coup de coeur : La Peur de Stefan Zweig au théâtre Michel

Si vous ne connaissez pas l'histoire, sachez que La Peur s'intéresse au personnage d'Irène, une femme adultère qui s'enferme dans ses mensonges face à son mari, et finit par être harcelée par une femme, qui se présente comme l'épouse de son amant. Une femme qui la fera chanter au point de la pousser à bout. L'interprète d'Irène, Hélène Degy, endosse totalement, sans aucune concession, ce rôle magistral de femme tiraillée entre deux peurs : celle d'être maltraitée par la "sorcière" comme elle la surnomme, et celle de perdre son mari Fritz s'il venait à apprendre ses infidélités. S'en suit l'illustration parfaite d'un puissant conflit psychologique, sujet de prédilection de l'auteur Stefan Zweig.

 

Coup de coeur : La Peur de Stefan Zweig au théâtre Michel

La comédienne Hélène Degy semble vivre avec ses tripes la descente aux enfers d'Irène, à tel point que ses yeux sont encore embués et son souffle court au moment de saluer le public, tout comme son partenaire, Aliocha Itovitch, qui campe son mari. Durant toute la pièce, ce dernier mêle avec brio tendresse et agressivité et sa crédibilité est totale en avocat des années 50. Ophélie Marsaud, qui incarne Elsa, la "sorcière", est elle aussi impeccable, tant la présence lourde de son personnage parvient à hanter la pièce.

Un énorme coup de chapeau à la troupe, à la metteuse en scène et aux personnes qui ont pensé les décors. J'ai le sentiment d'avoir vu une pièce de très grande qualité et vous conseille mille fois de prendre vos billets !

Coup de coeur : La Peur de Stefan Zweig au théâtre Michel

Théâtre Michel - 38 rue des Mathurins, 75008 Paris
Du jeudi, vendredi et dimanche à 19h et samedi à 19h15
Durée : 1h15
Jusqu'au 26 février 2017

Retour à l'accueil