Diva Faune, c'est le nom d'un duo lyonnais folk-rock électro qui risque de faire parler de lui d'ici peu de temps. Charmée par leur titre « The Age of man », je les ai rencontrés lundi à la Cantine du 18, un sympathique restaurant du 18ème arrondissement. Yogan et Jérémy, les deux membres un poil dissipés m'y ont réservé un moment agréable. Résumé de la rencontre :

1. Diva Faune, c'est original mais pourquoi ce nom ?

Yogan : « Faune » c'est une façon de parler des gens en général, et « diva », il y a pas mal de dualité cachée dans ce nom là. Ça n'a pas un lien très évident avec la musique qu'on fait mais c'est une manière d'être fédérateur.

2. Si j'ai bien compris, Jérémy, c'est la caution électro du groupe, et Yogan, la guitare et la voix ?

Jérémy : Oui, c'est ça. Yogan c'est la base, c'est la source. Il compose, c'est lui vraiment qui écrit les morceaux, les textes et la musique. C'est clairement la base du truc.

Yogan : oui, sauf collaborations bien sûr. On a collaboré par exemple avec un canadien qui s'appelle Ron Sexsmith (il a travaillé avec Chris Martin de Coldplay ou Feist).

Jérémy : moi je suis là pour amener la couleur. Les arrangements, la prod, le son, tout ça c'est moi qui gère.

©lesbottinesrouges.fr - Yogan à gauche, et Jérémy à droite

©lesbottinesrouges.fr - Yogan à gauche, et Jérémy à droite

3. Yogan, j'ai vu que vous aviez une guitare originale, toute abîmée et rose, c'est quoi son histoire ?

En fait ça a été un accident pour résoudre un accident. Elle a pris un choc, elle s'est cassée et j'ai voulu mettre une sorte de revêtement pour solidifier. J'ai voulu faire un motif dessus avec de la peinture rouge, et j'ai ensuite réalisé que la peinture utilisée n'était vraiment pas la bonne. Donc j'ai reponcé l'ensemble, et tout s'est mélangé et ça a donné ça. Mais pour moi elle n'est pas rose (rires) !

Un peu quand même (rires)...

Jérémy : oui, un peu !

4. Est-ce que vous vous êtes rencontrés par hasard, ou y a t'il eu une annonce de passée par l'un d'entre vous ?

Jérémy : on s'est rencontrés par des amis. Il était sympa, on faisait de la musique et on s'est dit pourquoi pas faire un groupe ?

Donc la rencontre n'a pas été provoquée ?

Yogan : Si un peu, car si je n'avais pas cherché de guitariste, on ne me l'aurait pas présenté.

5. On ne vous connaît pas encore, donc j'aimerais savoir quelle est votre personnalité. Quels sont les trois adjectifs qui caractérisent l'un et l'autre ? Jérémy, par exemple, que dirais-tu de Yogan ?

Jérémy : talentueux, le mec est clairement bon mais dommage qu'il ne sache pas bien mettre en forme (rires). Et pointilleux ! Il a vraiment le sens du détail, là où moi je ne vois pas de différence. Et je dirais, « évolutif », entre le moment où on s'est rencontrés et maintenant, beaucoup de choses changent avec le temps. Il est en évolution permanente.

Et Yogan, à propos de Jérémy ?

Yogan : je vais t'en piquer un : pointilleux. Très curieux musicalement, et multi-facettes.

[Interview] Diva Faune : 12 questions au groupe folk électro lyonnais

6. Quelle a été votre première scène individuellement ?

Yogan : Une fois où j'ai fait une reprise des Red Hot Chili Peppers, en guitare voix, c'était la chanson « My friend »

Jérémy : et moi c'était à quatre ans, et je faisais du violon. Et j'ai trouvé ça drôle !

Tu n'en fais plus ?

Jérémy : Non ! J'ai décroché très vite du violon pour faire du piano, très vite du piano pour faire de la guitare, et un peu moins vite de la guitare pour me tourner vers la production électro.

7. Vous êtes souvent comparés à MGMT ou Milky Chance, est-ce quelques unes de vos influences ? Et quelles sont vos influences ?

Nous on aime pas trop la musique de manière générale. On préfère regarder la télé (rires). Non si on devait citer une influence en ce moment, ce serait le groupe Typhoon, un groupe américain, ils sont 12, tout le monde chante, tout le monde joue. Après il y a des trucs géniaux aussi dans la funk, la drum and bass. Quand un truc est excellent, ça devient une influence...

8. L'EP va bientôt sortir. Que va-t-on y retrouver ?

Il y a aura 6 titres dont The Age of Man, Shine on my way, et quelques uns des tous premiers titres qu'on a faits. Et des autres titres qui seront des surprises... Quant aux thèmes, c'est un peu ce qui est important dans la vie pour tout le monde, les relations entre les gens, les émotions, les peurs, les espoirs, les combats qu'on mène.

9. Votre EP a été mixé par Mark Plati, un mec qui a bossé avec David Bowie, The Cure entre autres, qu'a t'il apporté à vos titres ?

Jérémy : le rôle de l'ingé son comme ça, c'est de mettre le vernis autour de la musique, c'est lui qui met la magie dans le truc. C'est ce qui va faire que ton morceau brille ou qu'au contraire il soit tout pourri. C'est une super oreille, du très bon matos et le talent de savoir s'en servir !

10. On sait qu'avant de percer dans la musique, ça peut être long et fastidieux, à tel point qu'on est parfois obligé d'entamer une carrière dans un autre domaine. Vous avez bossé dans un autre secteur ?

Jérémy : moi j'étais prof de guitare pendant à peu près 5 ans, et là ça fait deux ans que j'ai complètement arrêté pour faire de la musique.

Yogan : Moi j'étais ingénieur, et je suis aussi comédien

11. Quel a été votre parcours avant votre rencontre ?

Jérémy : j'ai fait pas mal de trucs. J'ai joué en groupe pendant pas mal de temps, j'ai joué dans des groupes de métal pendant longtemps, ensuite j'ai eu des expériences variées dans le jazz, dans le rock alternatif, dans le dubstep etc.

12. Vous avez pu tester vos titres sur scène ?

Nous on ne voit pas vraiment ça comme un test... Parfois, comme l'album met longtemps à sortir, on a déjà joué les titres plusieurs fois sur scène, mais ce ne sont pas toujours les mêmes qui marchent sur scène et en album.

 

Leurs prochaines dates : 18 avril à la Maroquinerie - 30 mars à l'Aéronef à Lille et le 8 avril à Auxerre au Silex en première partie de Broken Back

Site officiel

Retour à l'accueil