En allant à la conférence de presse de l'Eurovision dans les locaux de France Télévisions il y a quelques jours, j'ai eu l'idée d'écrire un petit article sur ce concours de chansons, qui, il faut bien l'avouer, prête à rire en France. Tenues jugées ringardes, exhibitions de "bizarreries" en tous genres, melting pot de genres musicaux indigeste, surenchères de voix trop haut perchées, les arguments pour zapper l'émission sont assez nombreux.

Mais voilà, il s'agit malgré tout d'un rendez-vous immuable qui réconforte comme toutes ces choses qui durent depuis longtemps et dont on aime savoir qu'elles existent. Tous les ans, on s'étonne d'avoir envie de savoir quels artiste et chanson représentent la France. Même qu'on a toujours un peu peur que ce soit moins bien que l'année précédente... Et puis on se laisse prendre par le suspense lors de l'attribution des points, sans jamais comprendre pourquoi tel ou tel candidat se détache des autres à ce point.

Eurovision : 6 bonnes raisons de regarder l'émission (et au 1er degré !)

Car, il faut bien l'avouer, nous ne possédons pas tous les codes de ce type de concours, ce qui peut parfois nous donner le sentiment d'etre largué. Alors on préfère prendre ça de haut en regardant avec second degré et sens de la moquerie aiguisés. Et ce, que l'on soit simple téléspectateur ou commentateur perché dans une petite cabine, là-bas sur place, en terre inconnue. Mais si cette année on se laissait prendre au jeu ? Si on décidait de croire Stéphane Bern qui lors de la conférence de presse a affirmé que l'Eurovision était devenue hype ?

Voici 6 bonnes raisons de kiffer l'Eurovision (je fais abstraction ici de toute dimension politique pour ne considérer que la qualité du spectacle)  :

Eurovision : 6 bonnes raisons de regarder l'émission (et au 1er degré !)

1) Une effervescence rare
Alma, qui est notre représentante 2017 avec sa chanson Requiem l'a bien expliqué lors de la conférence de presse : on ne sait pas vraiment ce qu'est l'Eurovision avant d'y avoir participé. "Ce n'est que passion" a-t-elle dit, rejointe par Stéphane Bern qui l'a qualifié de "show incroyable, d'expression d'une europe positive, sympathique et chaleureuse", en précisant qu'il s'agissait d'un "moment d'euphorie pour les commentateurs aussi". N'oublions pas que les festivités attirent plus de 200 millions de téléspectateurs chaque année... Vertigineux !

2) Parce que le kitsch est à la mode.

Marianne James pense même qu"'il ne faut pas enlever les choses loufoques" de l'Eurovision. Même si cela va loin parfois, force est de constater que c'est un peu ce qui fait le sel de l'émission. Preuve que le kistch est hype, un artiste aussi immense que Justin Timberlake a choisi l'Eurovision l'année dernière pour présenter son nouveau titre "Can't stop the feeling".

3) Pour réentendre Élodie Gossuin, qui sera une nouvelle fois cette année chargée d'attribuer les points de la France, faire ses "youhouhouhou", mais bon cette année à priori, la chanson s'y prête moins... L'équipe de commentateurs constituée de Marianne James, Stéphane Bern et Jarry (trio plutôt insolite non ?), rejoints par Amir, promet également de bons moments de TV.

4) Car cette année, on peut faire la fête au ciné.

En effet, certains cinémas UGC proposent de retransmettre la soirée lors de UGC fans parties afin de ressentir l'ambiance du show, comme si on y était.

5) Parce qu'Alma serait en bonne place dans les sondages

Et aurait réussi à charmer les électeurs étrangers lors de sa tournée européenne. On peut donc espérer figurer dans le haut du classement ! Cela fait trois mois que la chanteuse (qui se dit très copine avec la candidate polonaise) se prépare. On a hâte de découvrir sa prestation et la scénographie "sobre" que l'on nous a promis.

 

6) Parce que certaines chansons valent le détour

J'aime beaucoup personnellement la chanson de la Belge à la voix grave, Blanche, qui se nomme City Lights. À ce sujet, petit conseil de Marianne James que j'ai trouvé très judicieux pour profiter au mieux du show : "écouter au moins une fois avant les titres car quand on ne connaît pas les morceaux, on s'éclate moins".

Préparez vos pop corns et votre feuille à pronostics pour le 13 mai prochain !

Retour à l'accueil