Dans le domaine du one man show, il faut bien le dire, il y a à boire et à manger. Souvent, je reproche à ces spectacles de manquer d'originalité en abordant toujours les mêmes thèmes, des préjugés quant aux origines et aux religions, aux rapports amoureux en passant par la politique. Plus encore que les thèmes récurrents, c'est le caractère prévisible de certains bons mots qui m'empêche souvent de rire à gorge déployée. Rares sont donc ceux qui remportent mes faveurs, comme j'avais pu le dire lors de ma critique (sévère) du spectacle du Comte de Bouderbala par exemple.

Mais bonne nouvelle : j'ai trouvé un humoriste talentueux et capable d'être drôle même en totale improvisation. Il s'appelle Farid Chamekh et a fait comme beaucoup ses armes au Jamel Comedy Club avant de se lancer dans le one man show. Cette nouvelle star de la scène (oui oui j'en suis sûre) allie une gestuelle quasi-clownesque par moments à un texte intelligent (sans trop de lieux communs) et à une interaction très sympathique avec le public.

Cet ancien danseur de capoeira a une repartie d'enfer et on ressent dans certaines de ses postures et mimiques l'influence d'Elie Kakou, dont il se dit inspiré. J'ai réellement passé une très bonne heure en sa compagnie au théâtre Apollo près de République où il officie tous les mardis et mercredis à 21h30. Chose qui ne gâche rien, il n'est en rien vulgaire et profite de quelques traits d'humour pour faire passer en finesse quelques messages de tolérance et parfois de politique.

Son spectacle se déguste d'une traite tant il est rythmé et varié. Pas de temps faibles, Farid Chamekh maintient l'allure jusqu'au bout de manière égale, bref le spectacle est bien rodé et le gaillard solide. J'aime et je recommande.

Apollo théâtre - 18 rue du Faubourg du Temple 75011, Paris
Tous les mardis et mercredis à 21h30

Retour à l'accueil