Avant de m'envoler pour le Québec, je n'avais jamais vraiment tenté l'aventure de l'auberge de jeunesse, à part un week-end à Strasbourg il y a quelques années, au moment des marchés de Noël, les hôtels étant pris d'assaut là-bas à cette période de l'année. Pour mon premier voyage en solo, j'ai choisi de passer la plus grande partie de mon séjour en auberge de jeunesse, notamment à Montréal, et ce fut une très bonne décision, malgré bien sûr quelques petits bémols sans gravité. Voici mon compte-rendu après avoir testé les nuits en dortoir mixte puis en dortoir 100% féminin :

L'auberge internationale de Québec

L'auberge internationale de Québec

L'auberge est une solution économique

C'est peut-être l'avantage le plus évident : dormir en auberge permet d'amortir les frais souvent exorbitants des voyages, ce qui est très appréciable voire nécessaire pour les jeunes ou autres baroudeurs à petits budgets. Avec la formule la plus économique, c'est à dire celle du grand dortoir mixte, il est possible de s'en sortir pour une vingtaine d'euros par nuit, le tarif variant selon l'endroit et le moment de l'année. De plus, les auberges mettent souvent à disposition un coin cuisine, permettant de se préparer des repas comme à la maison, soit à moindres frais. Il faut y penser, car manger tous les jours à l'extérieur peut très vite faire exploser le budget !

On y rencontre du monde

Tout dépend bien sûr du temps que l'on y passe, mais il est difficile voire impossible de ne pas trouver de personnes avec lesquelles échanger. Lorsqu'il ne s'agit pas des voyageurs, il peut s'agir de l'équipe qui y travaille, rarement réticente lorsqu'il s'agit de discuter. De plus, dans certaines auberges, des activités de groupes sont organisées (visites, sport etc), ce qui permet aux voyageurs solo ou à ceux qui veulent rencontrer du monde de nouer facilement contact.

On est porté par les autres

Lorsque l'on se lie d'amitié avec des personnes de l'auberge, il n'est pas rare que ces dernières nous proposent rapidement des sorties avec elles. Vous n'auriez jamais pensé seul aller à ce concert métal ou tester ce nouveau bar à insectes (je vais peut-être un peu loin mais vous voyez l'idée !), mais Georg l'Allemand vous suggère gentiment de l'y accompagner, et vous ne pouvez rien lui refuser. Bien souvent, on passe là les soirées les plus insolites de son voyage, et aussi les plus inoubliables !

L'ambiance est joyeuse

Après avoir passé quelques nuits en auberge de jeunesse, dormir dans une chambre d'hôtel peut sembler bien triste. Certes, on retrouve son confort et son intimité, mais on perd nettement en chaleur humaine ! En auberge, les allées et venues peuvent autant exaspérer que stimuler, mais une chose est sûre : il y a de la vie et l'enthousiasme des voyageurs en plein lâcher prise loin de chez eux est assez contagieuse ! Certaines auberges organisent des soirées pour ceux qui auraient envie de festoyer.

La terrasse de l'auberge Alexandrie à Montréal

La terrasse de l'auberge Alexandrie à Montréal

Les quelques inconvénients

Vous l'aurez compris, mes expériences en auberges de jeunesse au Canada ont été très bonnes, mais je ne serais pas complètement juste si je n'évoquais pas quelques points négatifs à prendre en compte :

  •  Difficile de trouver de l'intimité, mais pas impossible car de plus en plus, les auberges proposent des chambres privées, un peu plus chères cependant.
     
  • C'est parfois la guerre pour les prises électriques, et il peut être difficile de brancher son téléphone lorsque l'on dort en haut du lit superposé. Il ne faut pas hésiter à amener une petite rallonge !
     
  • Parfois, il n'y a pas suffisamment de casiers pour ranger ses affaires, et on est alors contraints de les laisser sous notre lit. Je n'ai personnellement pas eu de problème, mais il y a parfois des vols, donc mieux vaut prendre ses précautions. Comme prendre avec soi un cadenas, car il est rarement fournis.
     
  • On peut être réveillé en pleine nuit par de nouveaux arrivants dans la chambre, mais c'est le jeu. Les boules Quiès et le masque pour les yeux sont plus qu'indispensables pour éviter ces désagréments et pouvoir faire de gros dodos !
     
  • On prend le risque de partager l'espace avec des personnes peu respectueuses. C'est un peu comme partout, on ne sait pas sur qui on va tomber, et cela peut-être source d'angoisses pour certains. C'est un peu quitte ou double, mais la roue peut vite tourner, les voyageurs restant rarement très longtemps dans une même auberge.

Avez-vous déjà testé cette formule d'hébergement ? En gardez-vous un bon souvenir ?

Retour à l'accueil