Mon garçon n'est pas un film qui m'aurait attirée en temps ordinaire : déjà parce que c'est un thriller et que je ne raffole pas du genre, puis parce qu'il était mentionné que certaines scènes pouvaient heurter la sensibilité des spectateurs, et que j'évite en général de m'imposer des "horreurs". Je suis pourtant allée assister à la projection de ce film, d'abord parce que le réalisateur et Guillaume Canet étaient présents à l'issue pour une séance de questions-réponses (mon petit côté groupie est ressorti), puis parce que le concept du film m'a beaucoup interpellée.

En effet, lors du tournage qui n'a duré que 6 jours ce qui est vraiment très court, Guillaume Canet n'avait pas du tout connaissance du scénario. Il n'avait eu à sa disposition que 4 pages expliquant le passé de son personnage et le postulat de départ : l'homme qu'il incarne va être confronté à la disparition soudaine de son fils.

[Critique] Mon garçon de Christian Carion : un expérience ciné intéressante

Les scènes que l'on observe sont donc en grande partie improvisées par l'acteur, qu'il s'agisse de ses réactions ou de ses répliques. C'est un peu comme s'il avait participé à un jeu de rôle, pour lequel on ne lui donnait que quelques indications vagues, le laissant libre d'écrire l'histoire tout en le guidant pour qu'elle parvienne à son dénouement. Une vraie expérience de cinéma, qui a eu le mérite de faire émerger des émotions plus "vraies" et des échanges verbaux moins travaillés donc plus réalistes. À savoir que ce n'était pas un choix du réalisateur au tout départ, mais que Guillaume Canet n'étant que peu disponible à cette période, cette solution a émergé pour rendre possible leur collaboration.

Christian Carion a avoué avoir parfois été décontenancé tant les réactions de Guillaume Canet étaient différentes de celles qu'il avait envisagées, notamment lors des scènes violentes lors desquelles il est allé très loin. Même surprise pour les comédiens qui lui donnaient la réplique (qui eux, avaient le scénario), qui n'ont parfois pas pu aller au bout des dialogues prévus tant le comédien les prenait de court. Sachant tout cela, je peux vous dire que l'on regarde ce film avec un oeil bien différent de d'habitude, en cherchant peut-être davantage à analyser les réactions de Guillaume Canet qu'à vraiment se laisser toucher.

[Critique] Mon garçon de Christian Carion : un expérience ciné intéressante

Mais cela n'empêche pas de haleter jusqu'à la fin, tant le suspense est présent. Alors oui, il y a des scènes que j'ai trouvées un peu longues, notamment des scènes de déplacements filmées en plan séquence, mais qui finalement trouvent leur intérêt dans le concept général du film. Il était certainement important de ressentir les hésitations, les arrêts, les lentes stratégies de l'acteur principal, car elles faisaient partie intégrante de ses réactions.

[Critique] Mon garçon de Christian Carion : un expérience ciné intéressante

Je ne vais pas mentir, si je n'avais pas eu connaissance du concept du film, j'aurais trouvé beaucoup moins d'intérêt à cette histoire. Certains pourraient donc penser que l'équipe du film s'est offert un "petit kiff" sans réellement penser au confort du spectateur. Guillaume Canet a d'ailleurs qualifié ce tournage de "meilleure expérience cinématographique de sa vie", ce qui n'est pas rien. Mais il est plaisant de voir un acteur s'abandonner totalement, en créant lui-même son personnage et donc en y injectant plus de lui-même.

Un film de Christian Carion
avec Guillaume Canet et Mélanie Laurent
Le 20 septembre 2017

Retour à l'accueil