Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Bottines Rouges

Lieux charmants ou insolites à Paris... ou ailleurs

Daphné, un conte initiatique rock'n'roll

Daphné, un conte initiatique rock'n'roll

Daphné, c'est la fille un peu détestable qui se traîne dans la vie. Celle qui traverse les jours en travaillant, picolant, se droguant, enchaînant les expériences sexuelles avec des hommes, sans jamais rien ressentir. Une serveuse zombie, qui, si elle a quelques faux amis avec qui faire la fête, n'est en lien avec personne au fond, surtout pas sa propre mère. Et malgré ce manque cruel de chaleur humaine, ose afficher des convictions féroces sur l'amour, qui selon elle n'existerait pas.

On connaît tous une Daphné, si on n'en est pas une soi-même parfois. Des personnes à qui on aimerait apprendre à relever la tête, avoir des rêves et croire en la beauté de l'Homme. Pour la Daphné du film, cet apprentissage ne se fera pas dans la douceur. C'est même paradoxalement à cause d'un événement traumatisant, manifestation terrible de cruauté humaine, que la jeune femme va paradoxalement fendre l'armure. Grâce à cet événement, elle va en fait se redécouvrir, peut être plus sensible à autrui qu'elle ne le pense, plus courageuse, et va progressivement sortir de son anesthésie émotionnelle.

Daphné, un conte initiatique rock'n'roll

J'ai été très touchée par l'histoire, qui, toujours avec subtilité, réalisme et sans jamais se faire donneuse de leçons, nous parle d'évolution intérieure, tout en restant rock'n'roll. Il y a malgré les apparences une forme de spiritualité dans ce film qui nous montre comment une femme se pensant libre et étant en réalité enfermée en elle, trouve les issues pour enfin accepter de donner et de recevoir. En un mot, aimer.

La prestation de l'actrice anglo-américaine Emily Beecham dans ce rôle se devait d'être impeccable. Et elle l'est. Omniprésente depuis le début, puisque apparaissant sur tous les plans du film, elle retranscrit à merveille, aussi bien physiquement que dans l'expression, le passage de jeune femme au regard vide à celui de femme enfin vivante. Si le film est plutôt sombre dans son ensemble, et notamment lors de sa première moitié qui dépeint notamment un Londres un poil glauque, il s'illumine progressivement, en même temps que le visage de son héroïne.

N'allez pas le voir si vous aimez l'action, mais si vous êtes sensible à l'écriture des personnages, à leur psychologie. Dans ce domaine, ce film presque aussi bourré de symboles qu'un conte initiatique excelle.

Daphné, de Peter Mackie Burnsavec Emily Beecham
Sortie le 2 mai 2018
Durée : 1h30

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Bottines

Lilloise d'origine, rédactrice freelance passionnée, amoureuse de Paris, ses lumières, ses hôtels et sa vie culturelle, mais lui faisant de plus en plus d'infidélités les week end pour des découvertes en région ! En quête de bonnes énergies, de belles choses, d'insolite et d'une pincée de magie.
Voir le profil de Bottines sur le portail Overblog

Commenter cet article

Julie Lou 03/05/2018 10:13

Hello,
J'étais complètement passé à côté de la sortie de ce film et de sa promotion, c'est en effet la première fois que j'en entends parler et je te remercie ! Ton article m'a sincèrement donné envie de me rendre en salles pour le découvrir.
Belle journée.