Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Top End wedding : une comédie sentimentale rafraîchissante, chez les aborigènes d'Australie

Quelques jours avant Noël, j'ai été invitée à découvrir le film TOP END WEDDING, projeté dans le cadre de l'édition spéciale du Festival du Cinéma Aborigène Australien- Les (Super) Héros Autochtones à l'Écran -, célébrant des icônes aborigènes australiennes sur grand écran. Ce film n'est pas récent puisqu'il est sorti en 2019. Il a été réalisé par Wayne Blair, à l'originaire des films Le Saphir, ou encore Noir parler. Cette projection, qui a eu lieu au cinéma L'Arlequin à Paris, s'est déroulée en présence d'un des acteurs principaux du film, le britannique Gwilym Lee, vu dans le film Bohemian Rhapsody. Un comédien sympathique et drôle qui contribue complètement à la fraîcheur de ce film.

En cette période trouble, cette "comédie" romantique articulée autour d'une histoire de mariage, m'a fait beaucoup de bien. D'abord par sa légèreté, sa drôlerie et par les magnifiques paysages australiens baignés de lumière qui m'ont fait voyager. Malgré son côté comique, elle n'est pas dépourvue de fond, loin de là. En plus de parler des liens familiaux et des traditions (tantôt pesantes voire enfermantes, tantôt magnifiques), elle rend ses lettres de noblesse aux aborigènes, considérés comme citoyens australiens seulement depuis 1967. Un peuple à l'histoire douloureuse, mû par une spiritualité tournée vers la terre, les végétaux et les animaux.

Les pérégrinations de l'héroïne; à la recherche de sa mère à quelques jours de son mariage, la mène à la découverte de ses origines aux îles Tiwi, un archipel australien dans le Territoire du Nord, situé au nord de Darwin. Une terre très méconnue, dont j'ai adoré découvrir les chants, les tenues traditionnelles, les visages si caractéristiques etc. Les codes de la comédie romantique sont donc largement "enrichis" par de vraies découvertes culturelles, traditionnelles, des émotions liées aux mémoires ancestrales, à l'appartenance communautaire, aux liens de coeur et de sang. J'ai même eu la surprise de verser quelques larmes à la fin du film, notamment grâce à la prestation époustouflante de l'actrice interprétant la maman de l'héroïne. Sa voix, son émotion très intérieure et incroyablement authentique, m'ont beaucoup touchée.

Australie / 2019 / 102 min / DCP / VOSTF / Comédie
Réalisation : Wayne Blair
Production : Goalpost Pictures
Interprétation : Gwilym Lee (Ned), Miranda Tapsell (Lauren), Kerry Fox (Hampton), Rob Collins (Father Isaac), Huw Higginson (Trevor Ford)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article