A 30 ans, Djemila, juriste d'origine maghrébine a enfin son propre appartement et fréquente un collègue français d'origine. Problème : ses parents sont déterminés à la marier à un autre homme ! Dans son bâtiment, Emma, sa voisine déjantée et fauchée, rame pour élever seule ses deux enfants. Alors que tout oppose les deux femmes, elles vont se battre contre les préjugés et se soutenir dans leurs choix. Une amitié profonde va naître grâce à leur amour de la musique.

 

 

 

 

http://www.cinemotions.com/data/films/1164/27/2/photo-Cheba-Louisa-2012-6.jpg

 

J'ai trouvé l'actrice Rachida Brakni, que j'avais rarement vue au cinéma, très belle et juste dans le rôle de cette trentenaire d'origine maghrébine en quête d'autonomie. Le personnage de la voisine, joué par Isabelle Carré, quoiqu'intéressant manque par contre cruellement de crédibilité. La faute en grande partie à des répliques maladroites et un look "too much". C'est dommage, car l'intérêt des rapports entre cette dernière et Djemila s'en trouve amoindri.

 

On regrette que le film ne soit pas plus intense, malgré un scénario plutôt réussi et des scènes de chant/musique assez prenantes. Pourtant, tous les ingrédients semblent réunis pour nous émouvoir. Bien sûr, on n'évite pas certains clichés, mais qui comme beaucoup de clichés s'appuient sur une certaine part de vérité. L'important étant qu'ils soient mis au service d'une bonne morale, ce qui est le cas ici. Car l'héroïne tiraillée entre ses envies de femmes et les projets que sa famille a planifiés pour elle, va faire le constat qu'il faut vivre sa vie telle qu'on l'entend. Pas nouveau certes, mais agréable à (ré)entendre ! Porté par une femme, ce film de François Charpiat ne peut cacher sa portée politique/féministe.

 

 

 

Retour à l'accueil