L'histoire :

Elizabeth Halsey n’est vraiment pas faite pour enseigner. Elle n’a rien à faire des enfants, elle parle mal, elle boit, fume n’importe quoi et ne pense qu’à une chose : se marier pour quitter son job d’enseignante au collège. Lorsque son fiancé la plaque, elle se met en tête d’épouser un jeune prof remplaçant aussi séduisant que riche… Mais Elizabeth a une rivale, la très volontaire Amy, une excellente enseignante. Le prof de gym qui lui fait des avances super lourdes ne simplifie pas les choses non plus. Les plans tordus d’Elizabeth et leurs délirantes conséquences vont secouer ses élèves et ses confrères, mais c’est surtout elle qui n’en sortira pas indemne…

 

 

On penserait pouvoir aller voir Bad teacher en famille mais gare aux petites scènes qui tranchent avec le décor de fond du film : l'école. Ici on parle de drogues, de sexe, qui plus est de manière on ne peut plus explicite. Le film ne fait pas l'économie d'une certaine vulgarité inutile, mais heureusement peut se vanter d'avoir d'autres qualités : pour une comédie américaine, Bad Teacher est loin d'être policé, et suit un scénario pas si prévisible que ça.

 

On ne peut certainement pas reprocher au film d'être bourré de bons sentiments, puisque c'est tout le contraire.Elizabeth, interprétée par Cameron Diaz est égoïste, intéressée, manipulatrice, tout simplement "bad", jusqu'au bout des ongles et presque du film. Je dis "presque" car la fin laisse tout de même entrevoir un changement notable dans le comportement de l'intéressée.

 

bad-teacher 610

 

On n'échappera tout de même pas aux prémices d'une histoire d'amour, mais qui ne viendront pas occuper une place assez importante dans le film pour nous donner l'impression d'être devant une comédie romantique. Et c'est tant mieux.

 

On ne rit pas à gorge déployée, mais on savoure les petites victoires d'une Elizabeth pleine de malice et de vices, adepte du moindre effort et bien décidée à mener tout son petit monde à la baguette. Parce que comme elle, on aimerait parfois avoir le courage de faire les choses par dessus la jambe sans problème de conscience. Sauf que, il est difficile de renoncer à la volonté d'être et de paraître quelqu'un de bien !

 

En résumé, un bon petit moment de détente, idéal pour un après midi d'été ensoleillé ou non !

Retour à l'accueil