Vendredi, c'est la fête des voisins. Vous savez, cette journée créée tout spécialement pour permettre aux heureux habitants d'immeubles de se rencontrer autour d'un repas (ou autres) afin d'y faire règner un climat plus convivial. Une belle initiative, notamment à l'encontre des nouveaux arrivants ou des personnes âgées qui y trouvent l'occasion de rompre leur isolement
.

Et les autres ? Même si partager un repas n'est pas gage d'amitié, je ne peux m'empêcher de m'interroger : peut-on être voisin et ami ? Ou plutôt, est-ce une bonne chose d'être "proche" de ses voisins ?

 

FRIENDS--Saison-4-_preview.jpg

 

Les plus sauvages répondront "non" sans détour. Peur d'être envahi ou dérangé au moindre prétexte, peur de perdre son intimité ou sa liberté, les raisons ne manquent pas.Certains aiment poser des limites claires entre leur vie sociale et leur lieu de vie. Ce sont ceux que l'on entend dire "j'aime être tranquille chez moi".

 

Les plus sociables, eux, y trouveront plein d'avantages : on peut aller discuter à tout moment, passer des soirées ensemble, se dépanner réciproquement s'il nous manque quelque chose, et puis on se sent rassuré de bien connaître ceux avec qui on partage un mur, un balcon ou un bout de palier.

 

Entre échanger quelques mois devant les boîtes aux lettres ou s'inviter à dîner, il y a un pas que certains décident de franchir...ou pas ! Et vous, pour ou contre l'amitié inter-voisins ?

Retour à l'accueil