"Julien Monnier a un sérieux problème. Il a beau être un conseiller conjugal brillant, il n'arrive pas à garder une femme dans sa vie plus de deux semaines.Et pour cause, depuis son plus jeune âge, Julien porte la poisse à toutes les femmes qui s'éprennent de lui. Mais pas une petite poisse. De celles qui vous envoient à l'hôpital plusieurs fois par semaines, qui brisent votre vie professionnelle ou qui vous fâchent à vie avec vos proches. Julien est à proprement parler un vrai chat noir pour les femmes. Joanna Sorini va vite l'apprendre à ses dépens le jour où elle le croise. Une carrière en plein décollage, une vie amoureuse qui semblait enfin prendre un bon tournant, tout cela risque de bien changer..."

 

la-chance-de-ma-vie-1-.jpg

Prenez l'excellente bande-annonce, diluez avec un peu d'eau, vous obtenez un sympathique film d'une heure et vingt sept minutes. Un "sympathique film" qui aurait pu l'être bien plus si on n'avait pas eu la mauvaise idée de regarder la bande-annonce en question. Parce que cette bande-annonce remplit beaucoup trop bien son rôle de bande-annonce : elle résume parfaitement (tout) le film et en fait une super promo. Résultat : on est emballé, on se dit qu'on va bien se fendre la poire et on réserve sa place illico presto. Mais au bout d'une demi heure, un constat s'impose : on connaît déjà le film, on sait ce qu'il va se passer et à quel moment. Bref, exit l'effet de surprise. Mais après tout, cette bande annonce, si on ne l'avait pas vue, on ne serait pas où on est.(oui, cette réflexion donne mal à la tête).

Tout cela ne nous avance à rien car ce qu'on veut savoir, c'est : faut-il aller voir La chance de ma vie ?

 

la-chance-de-ma-vie-2-1768

 

Eh bien, why not. On en sort en se disant "c'est pas le film du siècle, mais c'était sympa". Traduction : je ne me suis pas trop ennuyé mais j'ai vu mieux. L'histoire est plutôt amusante mais ne nous tire ni larmes (heureusement pour une comédie !) ni rires à s'en décrocher la mâchoire. Fade ? Un peu peut être.

Virginie Efira, certes un peu "marmonnante" au début se révèle au fur et à mesure lumineuse, et détail qui n'en est pas un, ravira ces messieurs par ses multipes jeux de jambes et autres décolletés vertigineux.

Quant à François-Xavier Demaison, il est plutôt touchant dans son rôle de winner qui s'ignore.

Bon, allez-y, ça ne mange pas de pain, mais si vous le pouvez, ne regardez pas la bande-annonce qui suit ("ben alors, à quoi ça sert qu'elle la mette ?")

 

 

Oups j'allais oublier (ma soeur m'aurait tuée !) : mention spéciale pour Thomas N'Gijol, plutôt drôle dans son rôle de médecin nonchalant et...lent tout court !

 

A lire aussi :

5 bonnes raisons d'aimer (ou d'adorer !) Virginie Efira.

Poupoupidou, un bide assuré ?

Retour à l'accueil