J'ai passé un incroyable moment mardi soir lors de l'avant-première de La Délicatesse, film de David et Stéphane Foenkinos avec en têtes d'affiche Audrey Tautou, Joséphine de Meaux, Pio Marmai ou encore (et surtout !) François Damiens, le fameux « François l'embrouille » pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore.

 

la-delicatesse-2011-22081-1617588397.jpg

 

20h30 et des poussières, tout le monde a pris place dans l'immense salle du UGC Normandie des Champs Elysées. Emilie Simon, majestueuse dans sa grande robe noire, monte sur scène. Seule au piano, elle interprète quatre titres de l'album Franky Knight (dont je vous parlais ici), qui est aussi la bande originale de La Délicatesse. Les chansons sont sublimes et la prestation impeccable. Et quand on connaît l'incroyable force qui unit la chanteuse au film, on ne peut évidemment pas faire l' « économie » de quelques frissons. Moment vraiment magique donc.

 

Puis, c'est toute l'équipe du film qui rejoint Emilie Simon sur scène pour procéder aux présentations. On sent immédiatement une fierté et une grande sérénité chez les acteurs, que l'on pourrait rapprocher du sentiment du travail (bien) accompli. Les deux frères réalisateurs, visiblement très heureux d'être devant nous y vont de leurs petites blagues : « En fait, on a changé de noms, on s'appelle Nakache et Toledano ! ». François Damiens n'est pas en reste côté humour ! Quant à Audrey Tautou, magnifique dans une robe bleue électrique, elle se contente d'un humble « Je vous souhaite une belle projection », ne trouvant rien à ajouter à ce qui a déjà été dit. Place à La Délicatesse.

 

 

1h50 plus tard, les applaudissements sont fournis, certains spectateurs se lèvent pour féliciter l'équipe, visiblement le film a fait l'unanimité. Et moi dans tout ça, comment ai-je vécu ce moment de cinéma ? Un seul mot me vient à l'esprit quand je repense au film : BONBON. La délicatesse est une film mignon, attendrissant qui porte merveilleusement bien son nom. Un film qui passe tout seul, tout en nous laissant un petit goût sucré, mais juste ce qu'il faut.

 

la-delicatesse.jpg

 

Et pourtant Dieu sait que l'histoire n'est pas si gaie : Nathalie, interprétée par Audrey Tautou perd brusquement son amoureux et tente de survivre à ce drame terrible en se plongeant dans le travail. Et c'est justement au travail qu'elle rencontre quelques années plus tard un suédois, pas des plus séduisants, joué par François Damiens, qui saura la remettre sur les rails de l'amour avec une belle DELICATESSE.  "Pathos" ? Que Nenni ! C'est léger, parfois un peu triste mais bien plus souvent drôle, frais, en place, rien ne dépasse !

 

la-delicatesse-film.jpg

 

Je soutiens ce film à 100%, pour lui-même et pour tout ce qui gravite autour, notamment l'album d'Emilie Simon et le beau clin d'oeil du destin qui lui a permis de mettre en musique, ce qui ressemble à s'y méprendre, à l'histoire de sa vie !

 

Ah oui, à notre arrivée dans la salle nous attendait sur nos sièges un petit paquet contenant des PEZ et des biscottes Krisprolls...Vous comprendrez pourquoi, comme nous, après avoir vu le film !

Retour à l'accueil