En matière de médias, j'ai toujours voulu voir l'envers du décor, qu'il s'agisse d'émissions radio ou de télé. Voir si les "gens" sont sympas en vrai, comment le public est briefé, voir le staff technique s'agiter autour des invités...bref tout ce qu'on nous ne sommes pas censés voir en tant que simple auditeur ou télespectateur.

 

ruquier.jpg

 

Je m'étais toujours dit que si un jour j'avais l'occasion d'assister à une émission de télé, j'irais voir l'enregistrement de l'émisson de Laurent Ruquier, On n'est pas couché. L'une des meilleures émissions télé du moment (du moins tant qu'Eric Naulleau et Eric Zemmour y officient). En attendant l'occasion de me rendre dans les studios télé parisiens où est enregistrée cette émission télé, j'ai eu la chance hier d'assister à l'émission radio du même Laurent Ruquier, On va s'gêner, diffusée sur Europe 1.

 

Bon, l'émission se passait en direct du Zénith de Lille, loin des conditions de studio donc, mais j'ai beaucoup aimé y assister. Bien sûr Laurent Ruquier était accompagné de quelques uns de ses chroniqueurs, j'ai nommé Claude Sarraute, Gérard Miller, Caroline Diament, Titoff et Pierre Bénichou. Steevy qui était annoncé, n'était pas présent, mais avec "malheureusement une bonne excuse" selon les termes de Laurent Ruquier, puisqu'il venait de perdre son papa...

 

L'émission était donc en direct, et en bon professionnel, Laurent Ruquier nous a averti : "cela signifie que nous allons devoir nous taper toutes les pubs" et puis 2h30, c'est "très long" ! Effectivement, 2h30 entrecoupées d'une bonne dizaine de coupures pubs (sans compter les flashs infos), ça paraît plutot long ! "Vous comprenez pourquoi on préfère enregistrer !", s'exclame Ruquier pendant une énième coupure pub. OUI je le comprends tout à fait !

 

ruquier-1.jpg

 

Hormis ce point plutôt gênant, j'ai beaucoup apprécié l'émission : les chroniqueurs ont tous une sacrée répartie et s'envoient des piques très drôles, comme lorsque Titoff "casse" Caroline Diament qui vient de sortir une blague : "on n'a le droit de faire des blagues pas drôles !" et se voit répondre : "ben oui, tu en fais des spectacles entiers !". Fou-rire dans le public, Titoff visiblement un peu vexé boude alors Caroline Diament "c'est pas grave, on m'a toujours dit d'être gentil avec les gens qui n'ont pas un physique facile"....

 

ça balance ! Gérard Miller en profite pour intervenir : "on nous demande souvent si on se dispute pour de vrai ou si on fait semblant. Parfois, on se dispute vraiment !"...

 

Claude Sarraute s'en prend elle aussi plein la tête, le reste de l'équipe l'accuse de perdre la mémoire, de raconter n'importe quoi. Enfin bref, tout ça, on peut l'entendre à la radio !

 

Hors antenne, pendant les coupures pubs, finalement peu de paroles sont échangées entre les chroniqueurs ou entre l'équipe et le public (en même temps, les pubs sont diffusées dans la salle aussi). Titoff s'amuse à filmer la salle avec son portable et Laurent Ruquier réagit parfois aux pubs. C'est d'ailleurs lui, le chef d'équipe, qui m'a le plus impressionnée : il est extrêmement professionnel, met en valeur les membres de son équipe, les recadre quand il le faut, a l'esprit vif, rebondit sur les propos de ses camarades, rit, fait rire, et en plus de ça, prend vraiment le temps de rencontrer le public (c'est d'ailleurs le seul !). Bref, il est accessible, naturel, tel que je l'imaginais quand je le voyais à la télé.

ruquier-2.jpg

 

Ces 2h30 d'émission n'ont pas été entrecoupées que par les coupures pubs. Des chanteurs ont également rejoint la scène pour nous interprèter un titre : Mickaël Miro et son horloge qui tourne, Ycare avec son Lap Dance et l'invitée mystère, la belle Elisa Tovati avec son nouveau single Il nous faut (et quelques autres chansons "cadeaux" hors antenne). Bref, un bon moment passé en compagnie de la "bande à Ruquier", d'invités surprise et d'un public lillois enthousiaste...comme toujours !

Retour à l'accueil