Rebelle-disney.jpg

 

 

Rebelle

 


Le nouveau Disney Pixar sort du lot de par son originalité. D'abord la princesse ne veut pas se marier et cultive les épis de sa chevelure. Puis, l'action se déroule dans l'Ecosse médiévale, aussi brumeuse qu'escarpée, un décor pittoresque prétexte à d'impressionnantes scènes d'action et à des rencontres impromptues ; Mais si le film a de belles qualités esthétiques, aucun des personnages ne fera décoller les ventes de produits dérivés. Le août 2012, date de la sortie de Rebelle n'est pas à marquer d'une pierre...rousse.

On y va à : 60%


 

Sammy 2

 

 

Plus de 5 ans ? Faites demi-tour. Moins de 5 ans ? Euh faites aussi demi-tour. Aussi vide qu'un bocal à poissons sans poissons, Sammy 2 ennuie voire exaspère. On nage en eaux troubles dans ce film d'animation européen aussi peu rythmé qu'une musique d'ascenseur. Les dialogues sonnent creux, les traits d'humour font « plouf » et les personnages pourtant nombreux et variés sont globalement assez repoussants. Dommage car le graphisme des fonds marins est très soigné et la 3D assez remarquable. Mais à trop privilégier la forme, on touche le fond du bocal.

On y va à : 20%

 

 

Le Lorax


Un film d'animation « ovni » tant par son propos que par son identité visuelle. Cette adaptation cinématographique de livre pour enfants est pour le moins haute en couleurs, à l'image du personnage du Lorax, le gardien de la nature. Si on peut parfois frôler l'overdose devant ce film qui part dans tous les sens, on se laisse bien sagement mener vers une fin en forme de «morale écolo » (que l'on voit venir de loin) qui, si elle est utile, pourrait en gêner certains.

On y va à : 60 %

 

En résumé : Allez voir Le Lorax pour la découverte d'un classique de la littérature jeunesse américaine aussi loufoque qu'engagé et Rebelle pour des scènes d'action « oursement » mouvementées sous fond d'Ecosse médiévale.

Retour à l'accueil