L'histoire de Né quelque part :

 

Farid, jeune Français de 26 ans, doit aller en Algérie pour la première fois, afin de sauver la maison de son père malade. Il fait alors connaissance avec sa famille et tombe sous le charme d’une galerie de personnages étonnants dont l’humour et la simplicité vont profondément le toucher. Parmi eux, son cousin Farid, un jeune homme vif et débrouillard qui nourrit le rêve de pouvoir rejoindre la France...

 

http://medias.unifrance.org/medias/57/131/99129/format_page/ne-quelque-part.jpg

 

 

Tewfik Jallab (Farid), est juste dans son rôle de jeune Français d'origine maghrébine, très propre sur lui et au mode de vie bien éloigné de celui de ses cousins algériens. Le choc des "cultures" est assez savoureux surtout lors des scènes réunissant Farid et son cousin, prénommé également Farid, comme pour mettre en parallèle leur vie. D'ailleurs, au fil de leur discussion, le second apprend au premier qu'il a bien failli naître en France à sa place. En effet, c'est le père du second Farid qui devait à l'origine partir pour la France ! Et c'est avec une pointe d'envie que le personnage joué par Jamel Debouzze en informe le Farid venu de France. C'est en fait autour de ce sentiment que tourne le propos du film, cette illusion de la France qui pousse à vouloir quitter l'Algérie à tout prix...

 

J'ai trouvé Jamel Debouzze très drôle dans le rôle du cousin du bled, non pas parce qu'il joue à l'humoriste (et c'est ça que j'ai aimé !) mais car il est complètement crédible et au fond, assez touchant ! Ceux qui sont déjà allés dans les coins reculés de l'Algérie reconnaîtront certainement quelques petites scènes de vie, qui leur arracheront des rires. Ceux qui affectionnent l'Algérie pourraient par contre justement se sentir frustrés de n'en voir qu'une image réductrice et pas forcément flatteuse !

 

Se pose toutefois la question du but de ce film. Qu'a voulu montrer le réalisateur ? En effet, le film se termine un peu où il devrait commencer. Que tire Farid de son expérience et de ses rencontres algériennes ? On le sait content de rentrer en France, mais qu'a t'il appris sur ses racines, sur sa famille et sur lui-même ? On reste un peu sur notre faim...

Retour à l'accueil