Nous York, par les réalisateurs de Tout ce qui brille, à voir ou à éviter ?

 

 

 

 

La bande-annonce est très tentante, l'affiche du film aussi...Pourtant une fois le générique du début entamé, on commence à s'inquiéter ! Et pour cause, cette petite mise en bouche semble durer une éternité et fait tout simplement...mal à la tête.

 

Mauvais présage pour la suite. En fait, Nous York déçoit dès le début, dès les premières images on comprend que ce que Géraldine Nakache et Henri Mimran veulent "vivant" est en fait "brouillon".

 

Les trois premiers quarts d'heure du film sont très chaotiques. On ne sait pas ce que les personnages ont à raconter et on les suit sans conviction dans leurs pérégrinations new-yorkaises. La petite bande des trois amis (Manu Payet, Nader Boussandel, Baptiste Lecaplain) n'intéresse que très peu, leur complicité forcée ne tient pas la route.

 

NOUS-YORK-PHOTO2.JPG

 

Heureusement, les filles, Géraldine Nakache et Leïla Bekhti finissent par faire leur apparition et apportent un peu de consistance au film. On sent que les deux amies ont des choses à nous apprendre et  l'heure est ENFIN venue de parler sentiments, amour, regret, rancune.

 

Mais c'est déjà trop tard, le film manque de crédibilité et ce ne sont pas les quelques blagues douteuses du trio masculin qui viendront rattraper l'affaire...Les moments entre amis façon "Petits Mouchoirs" ne fonctionnent pas. Pourtant, la fin comporte son lot de petites surprises bienvenues et demeure objectivement plutôt réussie.

 

Bref, on comprend ce vers quoi tendaient les réalisateurs mais on comprend aussi... qu'ils n'y sont pas parvenus. Dommage !

Retour à l'accueil