L'éveil d'Edoardo, le film italien de l'été

Un film qui parle VRAIMENT et avec tendresse de sexualité masculine, c'est à priori plutôt denrée rare. En cela j'ai trouvé le thème de ce long métrage de Duccio Chiarini intéressant. Sans tomber dans le trash, à l'image d'American pie, le film parle avec douceur de l'éveil sexuel d'un adolescent complexé, Edoardo. Un jeune homme amoureux de Bianca, une fille de son quartier qu'il ne voit que l'été, et qu'il va tenter d'apprivoiser à mesure qu'il apprivoise... son sexe !

Le réalisateur évite le trash, mais ne nous épargne rien : c'est simple, là où certains se seraient contentés de suggérer, lui montre ! Penis, masturbation, seins, le film nous impose la réalité crue, mais avec une vraie bienveillance. Pas question ici de se moquer ni de choquer pour choquer. Juste constater, comprendre aussi, pour ceux qui ne s'en doutent pas, que la sexualité pose question chez les adolescents et qu'elle n'a, pour les garçons comme pour les filles, rien d'évident.

De quoi rassurer beaucoup de jeunes hommes obnubilés par la notion de performance ou de taille de pénis. J'ai aimé donc que ce jeune réalisateur italien ose ce thème, mais j'ai également aimé l'atmosphère générale du film, plutôt douce et estivale. L'histoire se passe en effet sur la côte italienne en été. C'est très agréable.

Et j'ai été très admirative du travail des acteurs, notamment ceux qui interprètent les personnages de Bianca, Edoardo et la petite sœur de ce dernier, Olivia. Les deux premiers ont fait preuve d'un vrai courage pour se dénuder ainsi et tourner des scènes érotiques si jeunes. Un mérite d'autant plus grand qu'ils ne sont à la base pas des comédiens professionnels. Un grand bravo à eux donc et à Duccio Chiarini qui a su les caster.

L'éveil d'Edoardo

Duccio Chiarini

Le 17 juin 2015

Retour à l'accueil